Vous connaissez sûrement de nombreux aliments issus de la fermentation. Les boissons comme le vin ou le kombucha, et les aliments comme le fromage ou le yaourt sont des produits qui font partie de notre quotidien et qui sont issus de la fermentation.

Pour réaliser la fermentation, les micro-organismes sécrètent une série d’enzymes qui induisent la décomposition des ingrédients de base (principalement des sucres) pour les transformer en composants qui peuvent être beaucoup plus puissants, comme des acides, des alcools ou encore des gaz. Cette idée d’améliorer les ingrédients est à l’origine de la tendance à utiliser des ingrédients fermentés pour les produits cosmétiques.

Une tendance venue d’Asie

L’utilisation d’ingrédients fermentés est aussi ancienne que l’histoire humaine. Cependant, la première preuve historique de cette technique remonte au 3ème siècle après JC dans ce que nous connaissons maintenant sous le nom de Corée [1]. Grâce à la fermentation, les aliments pouvaient être conservés plus longtemps, ce qui leur permettait d’être consommés pendant l’hiver ou même en période de sécheresse, lorsque les aliments frais se faisaient rares.Dans le domaine des cosmétiques, l’utilisation d’ingrédients fermentés trouve également son origine en Corée, plus précisément dans les années 1390 sous la dynastie Joseon, sa vulgarisation ultérieure a commencé dans des pays comme le Japon et la Corée du Sud dans les années 90 du siècle dernier, jusqu’à en devenir une des plus grandes tendances du monde de la cosmétique en 2022 [2].

Comment se produit la fermentation

En fermentation, 4 types de fermentation peuvent être définis en fonction du type de produit final obtenu, chacun d’eux donne naissance à un type d’alcool ou d’acide à partir de sucres, principalement du glucose. Ainsi, la fermentation alcoolique donne naissance à l’éthanol, la fermentation acide qui donne naissance à l’acide lactique et à l’acide acétique et enfin la fermentation alcaline qui hydrolyse les protéines pour donner naissance aux acides aminés.

La fermentation est utilisée depuis des siècles dans les aliments. Aujourd’hui, l’industrie alimentaire utilise la fermentation alcoolique pour produire du vin et de la bière, la fermentation lactique dans la production de produits laitiers tels que le fromage et le yaourt, la fermentation acétique dans la production de vinaigre et, le type de fermentation moins connu, alcalin, pour produire du natto, un ingrédient japonais issu de la fermentation du soja. Au-delà de l’alimentation, la fermentation est aujourd’hui également utilisée pour produire des ingrédients pharmaceutiques et cosmétiques.

Ingrédients de soins de la peau issus de la fermentation

Pour produire des ingrédients pharmaceutiques et cosmétiques, des procédés de fermentation modernes sont utilisés pour obtenir des composés tels que des enzymes, des acides aminés ou des vitamines.Un exemple d’utilisation de la fermentation dans l’industrie pharmaceutique est trouvé en utilisant des champignons (Trichoderma sp.) ou des bactéries (Penicillium sp.) pour produire des molécules antifongiques [3, 4]. Mais aussi, dans la production de terpénoïdes, comme le Taxol (paclitaxel) qui sont utilisés comme agents chimiothérapeutiques pour traiter certains types de tumeurs [5].

Image by adege from Pixabay

Dans les soins de la peau, les ingrédients issus de la fermentation les plus utilisés sont les probiotiques. D’une part, une étude clinique a montré qu’un mélange de probiotiques réduit la sévérité du psoriasis en compensant le microbiote cutané des patients [6]. D’autre part, une autre étude a révélé que les probiotiques peuvent aider à restaurer le pH acide de la peau, à soulager le stress oxydatif, à réduire le photovieillissement, à améliorer la fonction de barrière cutanée et à améliorer la qualité des cheveux [7].

En plus des probiotiques, la fermentation permet à certains ingrédients cosmétiques d’acquérir de nouvelles propriétés dans les soins de la peau. À cet égard, une étude menée par le Département de l’alimentation et de la nutrition en Corée du Sud a déterminé que le ginseng rouge fermenté avait une capacité antioxydante plus élevée et une meilleure efficacité pour réduire la pigmentation et les rides que le ginseng non fermenté [8].

Enfin, on retrouve des produits de fermentation comme les alpha hydroxy acides (lactique, glycolique et mandélique) qui aident à régénérer la peau, tandis que les acides aminés comme le L-glutamate et la L-lysine permettent l’amélioration de la fonction barrière et la stimulation du collagène production [9].

La fermentation est un processus naturel utilisé depuis des siècles pour améliorer les ingrédients alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques. Il n’est donc pas surprenant que la tendance actuelle soit d’utiliser de plus en plus d’ingrédients fermentés pour améliorer les soins de la peau.

Références

  1. Lee S. W. 1975 Studies on the movements and interchanges of vegetable pickles in China, Korea and Japan J. Kor. Soc. Food Nutr. 4 71 – 76.2.
  2. https://www.wgsn.com/en/wgsn/press/press-releases/wgsn-reveals-top-trends-2022-and-beyond
  3. Li, C. W., Song, R. Q., Yang, L. B., & Deng, X. (2015). Isolation, Purification, and Structural Identification of an Antifungal Compound from a Trichoderma Strain. Journal of microbiology and biotechnology, 25(8), 1257–1264.
  4. Svahn, K. S., Chryssanthou, E., Olsen, B., Bohlin, L., & Göransson, U. (2015). Penicillium nalgiovense Laxa isolated from Antarctica is a new source of the antifungal metabolite amphotericin B. Fungal biology and biotechnology, 2, 1.
  5. Carsanba, E., Pintado, M., & Oliveira, C. (2021). Fermentation Strategies for Production of Pharmaceutical Terpenoids in Engineered Yeast. Pharmaceuticals (Basel, Switzerland), 14(4), 295.
  6. Navarro-López V., Martínez-Andrés A., Ramírez-Boscá A., Ruzafa-Costas B., Núñez-Delegido E., Carrión-Gutiérrez M.A., Prieto-Merino D., Codoñer-Cortés F., Ramón-Vidal D., Genovés-Martínez S., et al. Efficacy and safety of oral administration of a mixture of probiotic strains in patients with psoriasis: A randomized controlled clinical trial. Acta Derm. Venereol. 2019;99:1078–1084.
  7. Sharma D., Kober M.M., Bowe W.P. Anti-aging effects of probiotics. J. Drugs Dermatol. 2016;15:9–12.
  8. Lee HS, Kim MR, Park Y, et al. Fermenting red ginseng enhances its safety and efficacy as a novel skin care anti-aging ingredient: in vitro and animal study. J Med Food. 2012;15(11):1015-1023.9.
  9. https://editorialist.com/beauty/fermented-skincare-products/

Cover image by edwina_mc from Pixabay

Facebooktwitterlinkedinmail