Image by Free-Photos from Pixabay

Au cours de l’été, notre peau a été exposée à de fortes doses de rayonnement solaire. Comme nous l’avons mentionné dans le précédent post, ce rayonnement a des effets néfastes au-delà des coups de soleil: les rayons ultraviolets A favorisent l’apparition de boutons et diminue l’élasticité de la peau, ce qui provoque l’apparition de rides.

Nous devons suivre une routine quotidienne d’hydratation semblable à celle pratiquée pendant l’été, même si en automne nous n’exposons pas trop notre peau au soleil. En règle générale, il convient de garder la peau hydratée, ce qui favorisera le maintien de la fonction barrière.

La peau est un organe qui a besoin d’eau pour maintenir son homéostasie et préserver la fonction de barrière. Cette fonction est principalement assurée par la couche cornée, qu’est la couche plus superficielle de la peau, cette couche est maintenue hydratée grâce à l’eau transépidermique qui provient du derme [1]. La couche cornée a un pourcentage d’eau compris entre 10 et 20%, une perte inférieure à ces 10% produit une sécheresse et une fragilité de la peau.

Pour maintenir l’eau transépidermique, il est nécessaire d’utiliser des hydratants qui absorbent et retiennent l’eau de la peau tout en maintenant la fonction de barrière. Les hydratants les plus couramment utilisés sur le marché cosmétique sont les agents organiques (propylène glycol, glycérine, sorbitol), dans une moindre mesure les humectants inorganiques (chlorure de calcium) et organo-organiques (lactate de sodium) [2].

Avec le froid, les problèmes de peau reviennent

Les changements brusques de température et l’arrivée d’un climat plus froid favorisent la réapparition des symptômes de maladies inflammatoires de la peau telles que le psoriasis, la dermatite atopique, la rosacée, mais également des affections cutanées telles que l’acné.

La sécheresse environnementale, exacerbée par l’utilisation du chauffage, provoque une diminution de l’hydratation de la peau, ce qui favorise l’apparition de lésions cutanées caractérisées par des rougeurs et surtout des démangeaisons. Le traitement de la dermatite atopique vise principalement à restaurer la fonction barrière de la peau, ce qui implique, comme on l’a vu précédemment, une hydratation et une réparation de la peau, mais aussi une réduction de l’inflammation avec l’application topique de corticostéroïdes et d’inhibiteurs de la calcineurine. Les traitements visant à réduire l’inflammation dans le psoriasis reposent également sur les corticostéroïdes, mais aussi sur les rétinoïdes et les analogues de la vitamine D par voie topique [3-6].

Dans tous les cas, la dermatite atopique et le psoriasis nécessitent une série de directives d’hygiène pour bien soigner la peau. D’une manière générale, il est recommandé de laver la peau à l’eau tiède pendant 10 à 15 minutes pour l’hydrater et la nettoyer, tout en évitant les savons contenant des parfums et des alcools. Après le bain, il est conseillé d’utiliser des lotions ou des crèmes contenant des ingrédients actifs qui améliorent l’hydratation et soulagent les démangeaisons.

Image by Pexels from Pixabay

Pourquoi les signes de rosacée et d’acné augmentent-elles en automne?

La rosacée se manifeste par un rougissement de la peau, principalement sur le visage, et des tiraillements avec des démangeaisons et une sensation de brûlure. Une hypertrophie des glandes sébacées peut survenir dans les cas les plus graves d’acné rosacée.

La rosacée a une composante à la fois génétique et environnementale, principalement l’exposition aux rayons ultraviolets. C’est pourquoi la rosacée se manifeste davantage après l’été, lorsque nous avons davantage exposé la peau au rayonnement ultraviolet du soleil.

Comme l’acné rosacée, les poussées d’acné sont plus fréquentes en automne. En effet, avec les basses températures, la peau a tendance à accumuler des cellules mortes qui, mélangées à des bactéries, peuvent obstruer les pores de la peau et causer l’accumulation de graisse.

Dans les deux cas, le meilleur moyen de prévenir l’apparition de ces signes est de maintenir une bonne hygiène cutanée, en évitant les produits de nettoyage à dessiccation excessive, car cela stimule la production de graisse dans la peau [7]. Comme dans les cas de psoriasis et de dermatite atopique, il est important de garder la peau hydratée, mais avec des émulsions ou des lotions sans huile. Dans les cas importants d’acné, il est pratique d’utiliser des produits hydratants contenant des principes actifs régulant le sébum, tels que l’acide salicylique, qui permettent de contrôler la production de graisse à partir des glandes sébacées [8].

Fonction de barrière

Les affections cutanées inflammatoires telles que les peaux sensibles ou l’acné rosacée affectent la fonction de barrière et sa capacité à garder la peau hydratée. Il est donc nécessaire d’inclure dans notre routine quotidienne des produits contenant des ingrédients actifs et fonctionnels qui améliorent la qualité de la peau, hydratent et protègent la fonction de barrière.

AntalGenics développe des ingrédients cosmétiques actifs dotés de diverses propriétés bénéfiques pour les peaux sensibles ou touchées, améliorant ainsi sa capacité à protéger, à hydrater et à réduire la sensation de démangeaisons.Si vous voulez en savoir plus, visitez notre section R & D ou contactez-nous.

Bibliographie

1. Muñoz, MJ., Offarm (2008) 27 (11): 48-51.

2. Codina, A., Offarm (2001) 20 (3): 93-98.

3. Akdis CA, Akdis M, Bieber T, Bindslev-Jensen C, Boguniewicz M, Eigenmann P, Hamid Q, Kapp A, Leung DY, Lipozencic J. J Allergy Clin Immunol. (2006) 118:152–69.

4. Krakowski AC, Eichenfield LF, Dohil MA. Pediatrics. (2008) 122:812–24.

5. Lee JH, Son SW, Cho SH. Allergy Asthma Immunol Res. (2016) 8(3):181–90.

6. Weidinger S, Novak N. Lancet. (2016) 387(10023):1109–22.

7. Zip, C., Skin Therapy Letter. (2017) 22(3):5-7.

8. Azcona-Barbed, L., Farmacia profesional. (2004). 18 (8): 58-63.